Contenu

« 1 jeune 1 solution » : l’État s’engage pour la jeunesse

 

La crise sanitaire a un impact non négligeable sur la vie sociale des jeunes, mais aussi sur leur éducation et perspectives d’emplois. Pour répondre à l’urgence, dans le cadre du plan France Relance, le Gouvernement a déployé le programme d’actions « 1 jeune 1 solution » avec plus de 7 milliards d’euros.

 

Martine CLAVEL, préfète des Hautes-Alpes, est allé à la rencontre des premiers bénéficiaires du plan « 1 jeune 1 solution » ce vendredi 12 mars à la Mission Locale des Hautes-Alpes à Gap, qui est le guichet unique pour tous les jeunes, en présence de Ginette MOSTACHI, présidente de la Mission Locale des Hautes-Alpes, Richard SPINOSA, directeur territorial de Pôle Emploi et Albane DUSSAIS, directrice de Cap Emploi 05.

« Le plan « 1 jeune 1 solution » a un objectif simple, celui de trouver une solution à l’ensemble des jeunes, quelle que soit sa situation, son besoin. Ce plan vise clairement à trouver une solution pour chaque jeune. Ils doivent s’en saisir et les entreprises aussi », a affirmé Martine CLAVEL, préfète d’un département où le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans a bondit de 9 % en un an.

Ce sont plus de 100 000 offres d’emploi référencés par Pôle Emploi et plus de 30 000 offres de stages qui sont dores-et-déjà en ligne sur la plateforme www.1jeune1solution.gouv.fr. Elle a pour but de faciliter les démarches des jeunes en recherche d’emploi, d’une place en service civique ou même de conseils d’orientation grâce à l’appui des Missions locales.

C’est sur cette plateforme unique qu’un certain nombres d’événements seront publiés, permettant sur les Hautes-Alpes de trouver de l’aide par exemple pour se vendre, faire un bilan de compétentes, réaliser un CV, etc.

Les événements programmés dans les Hautes-Alpes

En complément de ce site, le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion a mis en place le numéro vert 0 801 010 808, gratuit et accessible du lundi au vendredi de 9h à 17h, afin de répondre aux interrogations des jeunes et de leur famille, de les informer et de les orienter.

Des services qui travaillent ensemble pour l’intérêt des jeunes

Que l’on passe par Pôle Emploi, Cap Emploi ou la Mission locale jeunes chaque personne trouvera un conseiller qui l’orientera vers les meilleurs dispositifs.

L’ensemble des partenaires se coordonnent pour être plus efficace et surtout faciliter le parcours des jeunes.

L’objectif est bien d’accompagner de la meilleure des façons tous les jeunes qui ont besoin d’un coup de pouce dans leur projet personnel, qu’il s’agisse de formation ou d’entrer dans la vie active.

Les dispositifs d’accompagnement sont très nombreux et les moyens alloués sont conséquents pour pouvoir répondre à la multitude des situations individuelles des jeunes.

Des aides financières directes

Pour accompagner les entreprises et les jeunes dans cette période difficile, de nombreuses aides viennent soutenir les embauches.

C’est par exemple une compensation de charge de 4 000 euros pour tout jeune recruté d’ici le 31 mars 2021, ou bien une aide exceptionnelle de 5 000 euros pour recruter un alternant de moins de 18 ans et 10 000 euros pour un majeur, ou encore 100 000 contrats de Service Civique créés et financés à hauteur de 4 000 euros.

Pour les plus précaires, le Gouvernement a mis en place la restauration étudiante à 1 euro pour les boursiers, le renforcement des prêts étudiants garantis par l’État et également le gel des droits d’inscriptions en étude supérieure.

Une nouvelle aide de 500 euros mensuels durant quatre mois vient également d’être mise en place, soit un effort supplémentaire du Gouvernement pour aider les jeunes. Elle est destinée aux jeunes diplômés qui étaient boursiers lors de l’année scolaire 2019/20 et qui sont aujourd’hui en recherche d’emploi.


Téléchargez le Dossier de Presse - 1 Jeune 1 Solution (format pdf - 7 Mo - 12/03/2021) .