Communiqués de presse 2018

Contenu

Biodiversité : collaboration entre l’État et le Département pour la préservation des chauves-souris

 

Le déclin de la biodiversité est aujourd’hui une réalité. Il est donc primordial de prendre en compte cet enjeu lors des travaux et aménagements menés sur les milieux terrestres et aquatiques. Dans les Hautes-Alpes, différents acteurs se mobilisent autour de cet objectif.
 
À l’occasion de travaux importants menés sur le pont du Délaissé (RD937B à La Cluse) dans le Dévoluy, le service des routes du Département et le service départemental des Hautes-Alpes de l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB) ont collaboré pour préserver des populations de chiroptères (appelés couramment chauves-souris).
 
L’AFB ayant décelé des indices de présence de Chiroptères (traces d’urine et guano) et des habitats potentiels pour ces espèces sur l’ouvrage, une demande a été formulée au Département en vue de réaliser une étude diagnostic afin de confirmer la présence de plusieurs espèces de Chiroptères et de gîtes actifs.

L’étude a également préconisé plusieurs actions (adapter la période des travaux, boucher les gîtes potentiels et existants pendant la phase travaux, installer des gîtes artificiels de compensation, etc.). Pour ce diagnostic, le bureau d’études a procédé à des comptages nocturnes et des visites de gîtes en rappel et a posé des enregistreurs automatiques à ultrasons.

Pour le Président du Département des Hautes-Alpes, Jean-Marie BERNARD, « il s’agit là des nombreux aléas auxquels sont confrontés les chantiers départementaux. Les Hautes-Alpes sont un territoire éminemment naturel et riche. C’est ce qui fait leur spécificité et leur valeur et c’est la raison pour laquelle le Département adapte le travail de ses équipes et noue des liens avec divers organismes, afin de protéger l’environnement. ». Plusieurs aspects importants pour le Département entraient en ligne de compte dans ces travaux : d’une part l’intervention sur les ouvrages d’art de la collectivité (environ un millier sur les 2000 km de routes gérés par le Département) et, d’autre part, la protection de l’environnement, une politique volontariste de la collectivité.

Pour Cécile BIGOT-DEKEYZER, cette opération est « l’illustration de l’engagement collectif de la puissance publique – ici État, à travers l’AFB, et Département – pour la préservation de la biodiversité. Elle est d’une grande richesse dans les Hautes-Alpes et participe de la qualité de l’environnement, qui est un des moteurs économiques de ce territoire ».

Pour le chantier du pont du Délaissé, le Département a confié une mission d’assistance à l’association Groupe Chiroptères de Provence, qui a validé et suivi la procédure de travaux. L’association a inspecté toutes les fissures de l’ouvrage à l’aide de lampes et d’un endoscope et identifié 16 gîtes avérés. Après une validation conjointe (AFB, Département, entreprise chargée des travaux et association), il a été possible de maintenir 13 gîtes au total (les autres fragilisaient trop l’ouvrage). Ceux-ci ont été marqués à la peinture et bouchés temporairement avec des boudins de mousse (enlevés une fois la projection béton effectuée et avant brossage des pierres).
 
Après les opérations de rejointoiement et en compensation de la perte de gîtes dans l’ouvrage, 3 gîtes artificiels complémentaires ont été posés sur le pont.


 
En conclusion, une concertation large et pragmatique à toutes les étapes des travaux a permis au chantier de se dérouler le plus favorablement possible. Les exigences écologiques ont été respectées tout en minimisant les impacts sur le déroulement global des travaux. L’effort pédagogique mené en amont a permis une large acceptation des contraintes par les différents acteurs. Cette expérience positive va permettre un retour d’expérience intéressant qui servira à diffuser plus largement cette bonne pratique ailleurs dans le département.

Téléchargez le communiqué de presse (format pdf - 145.8 ko - 21/12/2018) .