Les tests antigéniques

Contenu

Covid 19 : déploiement des tests antigéniques

 

La lutte contre la propagation virale repose sur plusieurs impératifs : le respect strict des gestes barrière, la diminution des interactions sociales grâce au confinement et la capacité à tester rapidement.

L’arrivée des tests antigéniques dans le département des Hautes-Alpes permet désormais de compléter la stratégie de diagnostic et de dépistage, en proposant un résultat disponible en 15 à 30 minutes, contre 48 heures minimum pour les tests RT-PCR.

Les tests RT-PCR, opérés en laboratoires d’analyses, sont désormais réservés en priorité aux personnes symptomatiques du Covid-19 de plus de 65 ans ou présentant des signes graves, aux cas contacts et aux personnels soignants.

Les tests antigéniques peuvent être effectués par les personnes ayant des symptômes sans gravité, dans les quatre premiers jours de leur apparition. Il faut être âgé de moins de 65 ans et ne pas souffrir de maladie à risques : diabète, insuffisance cardiaque, obésité, etc.

Ces nouveaux tests peuvent désormais être réalisés par les professionnels libéraux que sont les médecins, les pharmaciens et les infirmiers dans leurs cabinets, au domicile des patients ou dans les officines.

Comme les tests RT-PCR, ils nécessitent un prélèvement nasopharyngé et sont intégralement remboursés par l’Assurance Maladie.

Les tests antigéniques permettent également des dépistages ciblés dans les Établissements et Services Médicaux Sociaux (ESMS) pour personnes âgés et/ou personnes handicapées. Ce sont 2 100 tests antigéniques qui ont été distribués dans les Hautes-Alpes, dont 648 ont été utilisés dans 21 ESMS. L’objectif de l’Agence régionale de santé PACA est de dépister l’ensemble des professionnels de ces établissements dans les prochains jours et ainsi renforcer la protection des personnes les plus fragiles.

Il est important de respecter l’isolement au moindre doute pour éviter toute contamination, dans l’attente d’un test et de ses résultats. Les nouveaux tests antigéniques vont permettre de lever rapidement les doutes et donc les risques. Pour autant, nous devons conserver nos bonnes pratiques et limiter nos déplacements, réduire nos interactions sociales et plus que jamais respecter le port du masque et l’ensemble des gestes barrière.