Communiqués de presse 2017

Contenu

Démarchages abusifs, escroqueries : Soyez vigilants !

 


Des plaintes ont été récemment déposées au commissariat de police de Gap suite à des escroqueries au préjudice de personnes âgées.

 

Plusieurs modes opératoires sont utilisés par des itinérants pour abuser des personnes âgées, isolées et crédules. Il s’agit de ventes quasi-forcées de matelas, d’ensembles de casseroles, d’accessoires de robinetterie, de bouteilles de vin.

Ces ventes peuvent être appuyées par des manœuvres frauduleuses : lâché d’insectes pour prétexter une infestation dans les matelas ; faux certificats de garantie et "flyers" publicitaires (sans rapport avec le produit)…

Les factures sont rédigées à la main, sans calcul de TVA et, s’agissant de démarchages, sans bulletin de rétractation. Un tampon est susceptible d’apparaître néanmoins avec une raison sociale ; généralement, le numéro de SIRET ne correspond à rien, pas plus que le numéro de téléphone.

Il peut s’agir également de prestation de services tels que l’élagage, le jardinage, la réfection de façade ou de toiture, la peinture. Les victimes de ce type de démarchages illégaux s’aperçoivent que les travaux sont mal faits ou inachevés ; la victime pourra avoir été sollicitée pour fournir des espèces visant à acheter du matériel (matériel qu’elle ne verra jamais, pas plus que les ouvriers une fois les espèces remises). Ce type de délinquants pourra également persuader les victimes d’encaisser un chèque au nom d’une précédente victime qui sera présentée comme un ancien employeur, afin qu’elles reversent en espèces la différence entre le montant dudit chèque et le montant des travaux en cours.

Au bout du compte, le montant de la prestation sera exorbitant et sans rapport avec la réalité des travaux, mais la personne se retrouvera dans l’obligation de payer devant l’insistance des ouvriers sur place.

La Police Nationale attire l’attention de la population du département sur ces faits qui risquent de se multiplier en saison estivale et conseille d’adopter quelques règles de prudence :

  • Ne pas répondre aux démarchages téléphoniques ;
  • Si le démarcheur se présente néanmoins, exiger un devis avant les travaux ;
  • Vérifier que la facture comporte les coordonnées précises de l’artisan ou de la société qui intervient ;
  • Vérifier les coordonnées notamment auprès d’Infogreffe ou de tout autre organisme public susceptible d’avoir enregistré l’inscription dans le registre du Commerce ou des Artisans ;
  • En cas de vente d’un objet, vérifier que la facture contienne un bulletin de rétractation mentionnant les informations et dispositions légales auxquelles le client peut se référer ;
  • Ne pas payer en espèces et ne pas accepter de chèque dont le titulaire ne correspondrait pas à l’identité de celui qui le remettrait ;
  • En cas de doute, faire appel à des voisins, des amis, de la famille ou à la Police Nationale en composant le 17.

    Consultez le communiqué de presse (format pdf - 120.7 ko - 14/06/2017)