Contenu

Déplacements

 

Depuis près d’un siècle, les progrès techniques ont profondément modifié nos modes de vie, notamment nos besoins en mobilité et nos modes de déplacement.

Ces évolutions ont eu des effets positifs mais ont également occasionné de multiples nuisances qui peuvent mettre en péril notre santé et même l’équilibre écologique et climatique dont dépend pourtant la survie de notre espèce : bruit, accidents, bouchons chroniques, pollution, réchauffement climatique, etc.

La prise de conscience récente de la finitude des ressources (notamment en énergies fossiles) ainsi que des effets néfastes des émissions des gaz à effet de serre et des particules fines, a permis de réinterroger nos habitudes et d’imaginer de nouvelles stratégies de déplacements : les modes de déplacement doivent dorénavant être repensés dans une logique de durabilité environnementale, d’équité pour tous et d’équilibre entre les territoires.

Par ailleurs, le coût des déplacements dans le budget des ménages peut peser lourdement sur leur pouvoir d’achat et jouer une part importante dans la précarité énergétique des ménages. Quand les transports en commun sont éloignés ou insuffisants voire inexistants, le coût des déplacements dépendra essentiellement de la distance entre le logement, les lieux de travail et les lieux où sont concentrés les services nécessaires aux ménages (commerces, loisirs, administrations…).

Le sujet des déplacements est un enjeu majeur dans le département des Hautes-Alpes. Seules les communes de Gap et Briançon bénéficient d’un réseau urbain de transport en commun (bus). En dehors de ces aires urbaines et des bourgs centres, les logements sont le plus souvent éloignés des bassins d’activités et de services. La présence de lignes ferroviaires reliant les communes desservies dans le département avec les grands pôles voisins (Grenoble, Aix-en-Provence, Valence), ne permet pas de contrebalancer l’enclavement naturel et la difficulté des déplacements dans notre territoire de montagnes fortement impacté par les intempéries (neige), les dénivelés (cols) et les risques naturels (glissements).

Depuis plusieurs années, les évolutions réglementaires en matière d’urbanisme ont favorisé la prise en compte des déplacements dans les documents de planification de l’urbanisme (SCoT, PLUi, PLU, carte communale), en lien avec les Plans de Déplacement Urbain quand ils existent.

Ces documents de planification devraient définir des stratégies d’organisation et d’aménagement du territoire permettant de limiter l’étalement urbain, de favoriser les transports en commun, de réguler les stationnements et de favoriser les modes de déplacement alternatifs (itinéraires doux cyclables et piétons)….

 
 
 

Documents associés :