Agriculture, Environnement, Aménagement et Logement

Contenu

Des comptages de poissons pour connaître la qualité des cours d’eau du département.

 

Pour protéger efficacement l’environnement, il faut bien le connaître.
Aussi, depuis plus de 20 ans, les agents de l’Agence française pour la biodiversité observent les peuplements des poissons des cours d’eau et des plans d’eau. Cette surveillance se fait depuis 2007 dans le cadre des programmes de surveillance de la directive cadre sur l’eau, qui s’appuie sur un réseau de plus de 1500 stations réparties sur l’ensemble du territoire métropolitain. Dans les Hautes-Alpes, 13 stations sont suivies dont : Drac, Guil, Clarée, Méouge, Réallon, Buëch, etc…

 

L’étude des peuplements piscicoles sur les stations se fait en recensant les individus par des pêches électriques qui permettent de connaître les différentes espèces présentes ainsi que l’évolution du nombre, de la taille et du poids des poissons.

Les observations sont ensuite combinées avec des informations sur d’autres éléments de qualité comme la physico-chimie ou l’hydromorphologie pour évaluer l’état écologique des cours d’eau.

Cette méthode de pêche à but scientifique est la méthode de capture la plus utilisée en Europe pour réaliser des inventaires piscicoles. Le champ électrique produit ne tue pas les poissons mais induit une nage forcée vers l’anode (cercle métallique au bout d’un manche).

Les poissons sont alors capturés à l’aide d’épuisettes. Après avoir été endormis, ils sont ensuite identifiés, comptés, mesurés et pesés, avant d’être relâchés dans leur milieu naturel. Plusieurs centaines de volts et jusqu’à dix ampères sont délivrés, ce qui implique d’importantes mesures de sécurité et une formation obligatoire des opérateurs.

A noter que les résultats de ces suivis piscicoles montrent un bon état écologique des cours d’eau du département.


Le comptage en images :