Actualités des services de l’État

Depuis janvier 2020, une épidémie de Coronavirus COVID-19 s’est propagée depuis la Chine.
Retrouvez l’ensemble des informations actualisées sur la rubrique dédiée en cliquant ici.

Contenu

Exercice de sécurité civile : collision entre plusieurs véhicules et un camion citerne dans un (...)

 

Cécile BIGOT-DEKEYZER, préfète des Hautes-Alpes, a organisé mardi 24 septembre 2019 un exercice de sécurité civile dont le scénario était le suivant : deux véhicules légers entrent en collision avec un camion citerne dans le tunnel des Roches Violettes (commune de Guillestre), et fait une dizaine de blessés. Le choc provoque également le déversement du produit contenu dans le camion citerne, qui dégage des émanations susceptibles d’établir un risque chimique et explosif ainsi qu’une pollution du cours d’eau du Guil.

L’exercice avait ainsi pour objectif de tester la mise en œuvre des opérations judiciaires et de secours sur ce type d’accident, dans un contexte de risque NRBCe (Nucléaire, Radiologie, Biologique, Chimique et explosif). Parallèlement, cet exercice a permis de tester les mesures à mettre en œuvre en cas de risques environnementaux liés à une contamination du Guil et ses conséquences sur la Durance ainsi que sur la population (captage d’eau).

De nombreux services étaient mobilisés : préfecture, mairie de Guillestre, gendarmerie nationale, service départemental d’incendie et de secours (SDIS), délégation départementale de l’Agence régionale de santé (ARS), SAMU, Conseil départemental, unité départementale de la Direction régionale de l’Environnement (DREAL), de l’Aménagement et du Logement, Direction départemental des territoires (DDT).

Le Centre opérationnel départemental (COD) était activé en préfecture sous l’autorité de Français JAFFRAY, Directrice des services du cabinet, tandis que Jean-Bernard ICHÉ, sous-préfet de Briançon, était sur site au sein du Poste de Commandement Opérationnel (PCO).

En outre, sur le terrain, étaient présents les services de la gendarmerie nationale, du SDIS, du SAMU et du Conseil départemental mais aussi sept étudiants de l’Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) ainsi qu’un agent volontaire des services de l’État pour jouer les plastrons.

Cet exercice a permis de tester la chaîne d’alerte, la coordination des acteurs et leur montée en puissance pour permettre une efficacité optimale en matière de :
- Sécurisation du site et de gestion des flux  ;
- Mise en œuvre des constatations judiciaires par des techniciens en identifications criminelles formés aux opérations en milieu NRBCe ;
- Mise en pratique des techniques de secours à personne dans un contexte NRBCe par les services de secours ;
- Utilisation du logiciel SINUS, outil opérationnel pour l’identification, le dénombrement et le suivi des victimes ;
- Mise en en ouvre des mesures de dépollution du site par le SDIS ;
- Définition des mesures à mettre en œuvre dans la gestion de l’impact environnemental d’un polluant.



Consultez le communiqué de presse (format pdf - 112.8 ko - 25/09/2019) .