Actualités

Exercice de sécurité civile - Plan d’intervention contre les épizooties majeurs

 

La préfecture et la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations ont réalisé jeudi 28 juin 2018 un exercice "épizootie" (épidémie chez les animaux) : un cas de fièvre aphteuse a été simulé dans une exploitation du Guillestrois.


 

Certaines maladies animales, très contagieuses chez les espèces qu’elles atteignent (fièvre aphteuse, influenza aviaire, pestes porcines), entraînent lorsqu’elles surviennent des épizooties (épidémies chez les animaux) très graves pour les filières d’élevage, et nécessitent l’intervention de nombreux services de l’État et organismes du monde de l’élevage pour empêcher leur développement et faire disparaître la maladie.

Le dispositif ORSEC (organisation de la réponse de sécurité civile) est un dispositif d’organisation des secours à l’échelon départemental en cas de crise majeure : il permet notamment une mise en œuvre rapide et efficace de tous les moyens nécessaires, sous l’autorité du préfet.

Dans ce cadre, un plan d’intervention sanitaire d’urgence contre les épizooties majeures, mesure spécifique du dispositif ORSEC, a été élaboré par la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) et la préfecture. Il décrit les missions et les tâches à accomplir par tous les intervenants de façon à juguler une éventuelle épizootie.

Pour renforcer le niveau de préparation des services de l’État et des autres intervenants contre ces crises, des exercices et entraînements sont régulièrement organisés afin de tester les mesures du dispositif ORSEC.

Ainsi, un exercice « épizootie » s’est déroulé ce 28 juin 2018 : un cas de fièvre aphteuse a été simulé dans une exploitation du Guillestrois.

Dans la ferme, la DDCSPP, appuyée par la gendarmerie nationale et le service départemental d’incendie et de secours (SDIS), a réalisé les prélèvements sur les animaux, installé des dispositifs de désinfection pour empêcher la contagion, séquestré l’ensemble de l’exploitation, et préparé les opérations ultérieures nécessaires.

Le centre opérationnel départemental (COD) a été activé en préfecture. Cette cellule de gestion de crise a réuni la préfecture, la direction départementale des territoires (DDT), la délégation territoriale de l’agence régionale de santé (ARS), la DDCSPP, le SDIS, la gendarmerie nationale et le conseil départemental, afin de planifier les opérations à mener et mobiliser les différents services et les moyens nécessaires.


L’exercice en images :

 
Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)