Actualités des services de l’État

Contenu

Favoriser la coopération entre les Centres Hospitaliers des Hautes-Alpes et les services de l’État

 

Le 12 juillet 2021, Martine CLAVEL, Préfète des Hautes-Alpes, Florent CROUHY, Procureur de la République près le tribunal de grande instance de Gap, Yann LE BRAS, Directeur du CHICAS, Philippe REMY, Commandant en second du Groupement de Gendarmerie départementale, Frédérick LARTIGAU, Directeur Départemental adjoint de la Sécurité Publique, ont signé une convention relative à une coordination entre Hôpital Police Gendarmerie Justice.

Ce partenariat va permettre une coordination accrue des institutions signataires afin de renforcer la sécurité de la population haut-alpine, ainsi que la mise en place d’une organisation précise pour prendre en charge et protéger les victimes de violences conjugales. "L’objectif de cette convention est de favoriser quotidiennement la coopération entre les établissements de santé et les services de l’État." souligne Monsieur LE BRAS, Directeur du CHICAS.

Cette convention s’inscrit dans un protocole national qui tend à renforcer la sécurité dans les établissements hospitaliers et à garantir aux professionnels de santé des conditions de travail sécurisées. Elle vise également à protéger les victimes de violences conjugales. "Grâce à cette convention, nous allons pouvoir venir en aide rapidement aux victimes de violences conjugales en facilitant notamment leur prise de plainte qui pourra se faire directement à l’hôpital, dans un lieu confidentiel. Si la victime refuse de déposer plainte, elle sera orientée vers des associations référentes qui pourront lui venir en aide." indique Monsieur CROUHY, Procureur de la République près le tribunal de grande instance de Gap.

Ce partenariat permettra ainsi de renforcer les liens de proximité entre les services de l’État, de la justice et les établissements de santé via la désignation de correspondants appartenant à chaque institution. "L’hôpital est un lieu de soin, un lieu d’accueil qu’il est nécessaire de protéger. La coordination des acteurs doit se passer dans les meilleures conditions pour assurer une collaboration effective et efficiente au profit des victimes de violences conjugales, mais également au profit des professionnels hospitaliers qui sont au contact direct de la population." précise Martine CLAVEL, Préfète des Hautes-Alpes.

Grâce à cette convention qui formalise les échanges entre les instituions, les professionnels hospitaliers pourront adopter la conduite la plus appropriée selon les circonstances en facilitant le travail de la justice.

Pour signaler une situation d’urgence qui nécessite l’intervention immédiate des forces de l’ordre, faites le 17.

Téléchargez le communiqué de presse.