Contenu

L’alerte et les secours

 


 
Névache, mai 2008 (RTM 05)

Les précipitations, le niveau des nappes phréatiques et des cours d’eau et l’état hydrique des sols sont surveillés en permanence. Des cartes de vigilance sont diffusées par les médias. Le niveau des crues est renseigné par des services téléphoniques et internet. Les maires avertissent leurs administrés en cas d’alerte.

Des cartes de vigilance météorologique sont publiées quotidiennement

Parallèlement à Météo France qui publie ces cartes de vigilance (les outils de la prévention), le Service Central d’Hydrométéorologie et d’Appui à la Prévision des Inondations (SCHAPI) assure, au plan national, une veille hydro-météorologique 24 h sur 24 sur les bassins à crues rapides. Il publie une carte de vigilance des crues à destination des média et du public.

Dans le département des Hautes-Alpes, Météo France dispose d’un réseau d’observation au sol (RADOME) et d’un réseau de radars détecteurs de précipitations (ARAMIS et RYTHMME).
Les données au sol sont recueillies sur les stations d’Embrun, Briançon, Tallard, Arvieux, Saint-Bonnet et Laragne. S’y ajoutent les stations automatiques du réseau départemental : La Faurie, Rosans, Vitrolles.
À noter : ce système d’observation permet de prévoir des précipitations importantes, mais non leurs conséquences précises.

Les services de prévision des crues surveillent en permanence la pluie et les écoulements des rivières

Ces services évaluent les risques de crues à partir des données météorologiques et des capteurs implantés sur les parcours de certains cours d’eau. Le règlement des SPC contient un dispositif qui assure une alerte, par la préfecture, des communes, des services et des sites sensibles concernés.
Le territoire des Hautes-Alpes fait partie des zones de surveillance du SPC Grand Delta pour la plus grande partie du département et particulièrement le bassin versant de la Durance et du SPC Alpes du Nord qui couvre le bassin versant du Drac et de ses affluents. Cependant, le dispositif Vigicrues, n’apporte pas pour l’instant d’information au grand public sur le département des Hautes-Alpes.
Dés que la montée des eaux le justifie ou que l’état d’alerte menace d’être atteint (cf. règlement départemental d’annonce des crues), le préfet avertit les maires qui sont chargés de procéder à l’alerte de leurs administrés (y compris établissements scolaires, ERP, ICPE), à leur mise en sécurité (évacuation préventive) et, le cas échéant, de déclencher les mesures du plan communal de sauvegarde.

Dans les Hautes-Alpes, certaines communes ont mis en place des systèmes d’alerte spécifiques. Par exemple, dans la commune de Veynes, le pont des Savoyons est équipé d’un système d’alerte pour les crues du Petit Buëch afin d’alerter le camping à l’aval. La mise en place d’un système d’alerte est également étudiée sur la commune de Guillestre.

L’organisation des secours

Lorsque plusieurs communes sont concernées et si la situation le justifie, les dispositions spécifiques Inondation (ex. « plan de secours spécialisé inondation ») du plan ORSEC peuvent être déclenchées par le préfet. Au niveau communal, c’est le maire qui est chargé d’assurer la sécurité de la population (voir la rubrique Le risque majeur > L’organisation des secours).

Crévoux, 27 mai 2008 (RTM 05)