Communiqué de presse 2020

Contenu

L’État dans les Hautes-Alpes s’organise pour que la solidarité continue pour les plus vulnérables

 

En annonçant le lundi 16 mars dernier les mesures de confinement pour lutter contre la propagation du Covid-19 dans notre pays, le président de la République a insisté sur le fait que l’État devait continuer d’assurer les services et la protection qu’il doit aux plus précaires, aux plus démunis et aux personnes isolées. L’État, dans cette crise sanitaire historique, doit continuer à rester attentif à ceux qui sont en situation de grande précarité.







Dans le contexte de confinement actuel, l’action de l’État dans les Hautes-Alpes s’organise aussi au secours des plus vulnérables :

  • Report de la trêve hivernale :

La première des urgences a été d’éviter des remises à la rue dans le contexte sanitaire actuel. C’est pourquoi, la trêve hivernale a été repoussée de deux mois jusqu’au 31 mai. Concrètement, cela signifie qu’il n’y aura pas d’expulsions locatives jusqu’à cette date.

  • Poursuite de l’hébergement d’urgence :

Les structures d’hébergement d’urgence ne sont pas concernées par la décision de fermeture des lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays. Au contraire, quelques places supplémentaires ont pu être ouvertes. Martine CLAVEL, préfète des Hautes-Alpes, rappelle que l’hébergement d’urgence est un service public essentiel pour la cohésion nationale et territoriale.

  • Mise en place d’un centre d’hébergement spécialisé :

Il s’agit d’un centre permettant l’hébergement et l’isolement sanitaire de personnes malades Covid-19 non graves, ne nécessitant pas d’une hospitalisation (80% des malades sont atteints de formes non sévères) et qui vivent à la rue ou ne peuvent être confinées dans leur structure habituelle, car les conditions de prise en charge ne sont pas réunies (pas de possibilité d’isolement). Pour le département des Hautes-Alpes, ce centre ouvrira prochainement à Chorges. Sa capacité d’accueil maximale est de 15 places.

L’accès à ce centre se fera sur avis médical. L’Agence régionale de santé mettra ainsi en place les mesures permettant une mobilisation adéquate d’une équipe dédiée pour assurer cette orientation, le suivi et les éventuelles mesures de dépistage.

D’autres mesures sont également mise en œuvre ou en cours de déploiement, comme l’accompagnement des associations participant à la distribution de l’aide alimentaire, la remise de chèques-services aux personnes vulnérables leur permettant des achats de première nécessité, ou encore la mise à disposition de lieux d’hygiène pour les sans-abris.

La préfète des Hautes-Alpes souligne que dans le contexte très difficile que nous traversons actuellement, la priorité est aussi de maintenir l’assistance aux plus vulnérables.


Téléchargez le communiqué de presse (format pdf - 539.8 ko - 02/04/2020) .