Communiqués de presse 2019

Depuis janvier 2020, une épidémie de Coronavirus COVID-19 s’est propagée depuis la Chine.
Retrouvez l’ensemble des informations actualisées sur la rubrique dédiée en cliquant ici.

Contenu

L’État, les collectivités et SNCF Réseau investissent 105 millions d’euros d’ici 2022 pour les trains du (...)

 

Le Comité de pilotage interrégional de l’Étoile de Veynes s’est réuni ce mercredi 4 décembre à Valence, sous la présidence de Pierre DARTOUT, préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Le préfet a présenté aux élus le scenario arbitré, par la Ministre de la Transition écologique et solidaire et le Secrétaire d’État chargé des transports.

Ainsi, le Comité de pilotage a décidé d’investir pour pérenniser la ligne en réalisant une première tranche de travaux (28,3 M€) entre Vif et Aspres à partir de novembre 2021 (pour moins d’1an), de conforter le tunnel de l’Encombrouze pour 2,85 M€ sur la ligne Veynes-Briançon en 2021, tout en préservant les circulations des TER entre Vif et Clelles en 2020 et 2021 par une maintenance renforcée à charge de SNCF Réseau. Comme c’est le cas pendant les périodes de travaux qui ont pour effet de suspendre les transports, les deux régions, autorités organisatrices de transports,
veilleront à organiser les solutions de substitution.

Et enfin, le train de nuit (TET) sera dérouté par Modane complété par une desserte par autocar pour le bassin briançonnais. Gap et la vallée de la Drôme seront desservis depuis Paris par un autocar direct et à haut niveau de confort.

Le plan de financement à hauteur de 34 M€ de travaux a été bouclé lors de ce comité à partir des financements des collectivités (Région Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte-d’Azur et Conseils départementaux des Hautes-Alpes, de la Drôme, de l’Isère et, la Métropole grenobloise), de l’État et de SNCF Réseau. Ces travaux permettront une réouverture totale de la ligne entre Grenoble et Gap en 2022, dès les travaux réalisés. Au-delà, l’étude en cours, qui s’achèvera à l’été 2020, permettra de définir un programme de travaux complémentaires post 2023, nécessaire pour assurer la pérennité de la ligne à plus long terme.

Dès septembre 2018, le comité de pilotage interrégional de l’Étoile de Veynes avait décidé, avec les élus cofinanceurs, un programme cohérent de 71 M€ d’études et de travaux, de fin 2019 à 2021, sur les différentes branches de l’étoile ferroviaire de Veynes, permettant la sécurisation de la branche Valence-Briançon sur laquelle circulent à la fois le Train d’Équilibre du Territoire (TET) Paris-Briançon et les TER desservant la Drôme et les Hautes-Alpes, et de préparer l’avenir de la branche Grenoble-Gap par des travaux sur la section périurbaine Grenoble-Vif.

La ministre de la transition écologique et solidaire, Elisabeth BORNE, a ensuite demandé fin août dernier au Préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, en lien avec le Préfet de la région Auvergne Rhône-Alpes, de mener une concertation locale avec les collectivités concernées afin d’assurer le maintien de la desserte de nuit Paris-Briançon en 2021, pendant les 9 mois de travaux sur la ligne Livron-Veynes.

La réunion de concertation du 26 septembre dernier à Gap avait permis de trouver un consensus sur une solution mixant fer et route. Mais les élus avaient souhaité replacer la question du maintien du train de nuit durant les travaux de la ligne Livron-Veynes, dans le cadre plus global des réflexions sur les différentes branches de l’ Étoile ferroviaire de Veynes lors d’un prochain comité de pilotage.

Avec ce nouvel engagement des collectivités aux côtés de l’État et de SNCF Réseau, qui s’ajoute aux 22 M€ déjà mobilisés pour moderniser la section Mont-Dauphin-Briançon en 2017, c’est donc un montant global de 127 M€ qui aura été investi sur les branches de l’Étoile de Veynes dans le cadre des contrats de plans État-Région en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Auvergne-Rhône-Alpes sur la période 2015-2022, afin de préserver la mobilité du quotidien.


Téléchargez le communiqué de presse (format pdf - 116.7 ko - 04/12/2019) .