Actualités Préfecture

Contenu

La préfète des Hautes-Alpes mobilisée auprès des plus fragiles

 

Alors que la neige et le froid s’intensifient, Cécile BIGOT-DEKEYZER a tenu à accompagner la délégation départementale de la Croix-Rouge Française des Hautes-Alpes ce 29 janvier lors d’une maraude à la rencontre des plus défavorisés. La préfète des Hautes-Alpes est également allée à la rencontre des acteurs de l’APPASE ce 30 janvier, une association qui coordonne notamment l’hébergement d’urgence.

 

L’hiver est une période particulièrement difficile pour les personnes en situation de très grande précarité. Grâce à l’engagement associatif de nombreux bénévoles et salariés, la délégation départementale de la Croix-Rouge Française des Hautes-Alpes répond à l’urgence humanitaire et sociale quand cela est nécessaire. Cette structure est aussi soutenue financièrement par l’État dans le département pour la mise en place d’actions humanitaires nécessaires en période hivernale :

  • Les équipes mobiles itinérantes qui circulent sur l’ensemble du département à la rencontre des populations les plus isolées et en grande précarité, leur apportant des denrées alimentaires mais également des vêtements. Plus de 920 personnes ont bénéficié de ce service en 2017.
  • Les maraudes qui se déroulent sur les communes principales du département (Gap, Briançon, Embrun, Guillestre, Laragne-Montéglin, Serres et Veynes). Des équipes de 3 à 5 personnes vont à la rencontre des Sans Domicile Fixe. La Croix-Rouge Française s’assure de leur état de santé, leur propose de quoi se restaurer, mais aussi des couvertures et duvets, ou encore des vêtements. Ces maraudes sont généralement bi-hebdomadaires, mais quotidiennes depuis ce vendredi 25 janvier en raison des conditions météorologiques défavorables. 765 personnes ont ainsi été rencontrées lors de la campagne hivernale 2017-2018.







« Plus que l’aide matérielle et alimentaire apportée à ces personnes vivant dans la rue, qui est certes essentielle, la Croix-Rouge Française crée et entretient un lien social indispensable avec ces personnes en très grande précarité. Ces contacts favorisent le maintien du lien fragile qu’ils conservent avec la société », remarque Cécile BIGOT-DEKEYZER, préfète des Hautes-Alpes.







  • Le SAMU Social est aussi une mission donnée à la délégation départementale de la Croix-Rouge Française pour transporter les personnes Sans Domicile Fixe qui le souhaitent, et seulement sur leur volonté, vers des lieux d’hébergement d’urgence. 89 personnes ont été mises à l’abri durant l’hiver 2017-2018.

C’est pourquoi la préfète des Hautes-Alpes a fait le choix de se rendre à « La Cordée » à Gap ce mercredi 30 janvier 2019, au lendemain de sa maraude. Structure gérée par l’Association Pour la Promotion des Actions Sociales et Éducatives (APPASE), elle regroupe des activités d’accueil de jour, de service d’accueil et d’orientation et d’hébergement d’urgence.

Ce sont entre 30 et 40 personnes qui se rendent ainsi chaque jour au sein de ce lieu qui permet à ceux en situation de précarité de bénéficier de quoi s’alimenter, se laver, entretenir son linge, recevoir du courrier, vivre des moments de convivialité et de partage. Un accompagnement social est aussi proposé aux individus le demandant, bien souvent en précarité financière, ou ayant des difficultés administratives.

L’hébergement d’urgence permet d’accueillir les Sans Domicile Fixe pour une ou plusieurs nuits, tout en offrant un lieu convivial et protecteur à des personnes qui ont souvent besoin d’un accompagnement personnalisé pour trouver des solutions à leur parcours de vie. La préfète des Hautes-Alpes, Cécile BIGOT-DEKEYZER, a d’ailleurs pris le temps de dialoguer avec les bénéficiaires pour entendre leurs attentes et faire le point sur leurs démarches en cours. « C’est un lieu essentiel, marqué par l’engagement de ses bénévoles et salariés pour améliorer la situation de personnes aux parcours très différents. Des individus qui trouvent ici de quoi garder une dignité ».

Les services de l’État dans les Hautes-Alpes ont réaffirmé leur soutien auprès de ces structures pour les accompagner autant que possible dans leurs missions qui participent de la solidarité nationale.