Actualités Préfecture

Contenu

La qualité des eaux de baignade sous contrôle

 

Tout l’été, chaque semaine, les services de l’Agence Régionale de Santé vérifient la qualité des eaux où se baignent les habitants des Hautes-Alpes et les touristes. 36 sites de baignade sont ainsi régulièrement contrôlés.

 

La surveillance de la qualité des eaux de baignade est assurée par l’Agence Régionale de Santé. À ce titre, elle planifie le contrôle sanitaire règlementaire qui porte sur des analyses bactériologiques et physico-chimiques (transparence, pH…) et des observations de terrain (présence d’huile, propreté des plages, des sanitaires…).

Ces prélèvements et analyses sont effectués par un laboratoire (CARSO LSEHL) agréé par le Ministère des Solidarités et de la Santé.

Sur le département des Hautes-Alpes, 28 sites de baignade naturelle, ainsi que 8 sites de baignade artificielle sont contrôlés. Un prélèvement est effectué tous les 15 jours pour les sites de baignade naturelle et un prélèvement par semaine est effectué sur les sites de baignade artificielle.

Il est bon de se baigner dans les Hautes-Alpes

À l’issue de la saison balnéaire, l’Agence Régionale de Santé élabore le classement des sites de baignade. Ce classement, calculé sur la base des résultats bactériologiques des quatre saisons précédentes, comporte 4 classes de qualité : Excellente, Bonne, Suffisante et Insuffisante.

Pour l’année 2017, 27 sites de baignade naturelle sont classés en Excellente qualité et le site des Gorges de la Méouge est classé « en eau de Bonne qualité ».

En ce qui concerne les lieux de baignades artificielles, il n’existe pas de système de classement.

Les résultats de 2017 :

En savoir plus, à télécharger :
Les résultats d’analyses des eaux de baignade 2014-2017 : (format pdf - 126.2 ko - 10/08/2018)

Agir rapidement en cas d’anomalies

L’information des usagers et la gestion des pollutions sont assurées par l’Agence Régionale de Santé, en lien avec les collectivités et les exploitants des sites de baignade. Les résultats du contrôle sanitaire sont adressés aux collectivités, pour un affichage sur chaque site de baignade.

En cas de pollution, l’Agence Régionale de la Santé et les collectivités mènent une enquête de terrain pour rechercher l’origine de la contamination (insuffisance ou dysfonctionnement ponctuel des systèmes de traitement des eaux usées, ruissellements des eaux dus aux conditions climatiques…).

Afin de protéger la santé des baigneurs, des interdictions temporaires de la baignade peuvent être décidées par arrêté municipal, en fonction du niveau de pollution.

Par ailleurs, les collectivités doivent élaborer pour chaque site de baignade une étude, appelée « profil de baignade » dont l’objectif est :

  • d’évaluer la vulnérabilité de chaque site
  • de réaliser un inventaire des risques et des sources de pollutions (contamination bactériologique, chimique ou développement algal)
  • de proposer un plan d’actions et de gestion afin de réduire ces risques de pollutions

L’Agence Régionale de la Santé a accompagné les collectivités dans cette démarche. Aujourd’hui, sur le département des Hautes Alpes, 34 profils de baignade ont été réalisés, 1 profil est en cours de réalisation (lac de Saint-Apollinaire) et seulement 1 profil de baignade n’a pas encore été élaboré sur une baignade artificielle (camping de l’Iscle à Réallon).

Avec l’engagement des services de l’État et des collectivités, tous les baigneurs dans les Hautes-Alpes peuvent pratiquer sereinement.