Actualités Préfecture

Contenu

La sécurité sur le lac de Serre-Ponçon, une priorité

 

L’ensemble des services de l’État sont mobilisés cet été pour assurer la sécurité des estivants sur et aux abords du lac de Serre-Ponçon.

La retenue artificielle attire plus de 40% de la fréquentation estivale du département des Hautes-Alpes, grâce notamment à ses 8 plages labellisées "Pavillon Bleu".

 

La Gendarmerie nationale, le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS), la Direction départemental de la cohésion sociale et de la protection des population (DDCSPP) et l’Inspection du travail jouent donc un rôle important pour assurer la tranquillité des usagers.

La Gendarmerie se compose notamment de 6 militaires rattachés à la Brigade Nautique d’Embrun. Deux sont constamment sur le lac, à bord d’une embarcation pour faire de la prévention auprès des navigants.

Le permis, un gilet de sauvetage par personne - qui doit être porté en permanence par les enfants de moins de 12 ans - , mais aussi une lampe étanche, un extincteur, ou encore une ligne de mouillage et des cordes d’amarrage : voilà les équipements obligatoires que les gendarmes contrôlent.

La vitesse et les zones de navigation font aussi l’objet d’une attention particulière. En 2017, plus de 100 infractions ont été relevées.

La Gendarmerie nationale assure également la sécurité autour du lac de Serre-Ponçon, sur les plages notamment, avec un Détachement de surveillance et d’intervention (DSI) à hauteur de 12 gendarmes, pouvant recevoir le renfort du Peloton de surveillance et d’intervention de la Gendarmerie (PSIG) d’Embrun.

Leur objectif est d’agir notamment contre les vols dans les véhicules, les stationnements anarchiques, les nuisances sonores, tout en assurant une présence rassurante et dissuasive.

Depuis cette année, grâce à un investissement du Conseil départemental des Hautes-Alpes, signataire d’une convention établie avec la préfète des Hautes-Alpes Cécile BIGOT-DEKEYZER, deux motards de la gendarmerie patrouillent sur les zones escarpées autour de la retenue pour assurer une vigilance au plus près des personnes.

Les sapeurs-pompiers sont des acteurs tout aussi essentiels, avec deux volets : la surveillance des plages et les secours sur le lac.

Comme leurs collègues militaires, une embarcation est toujours prête à intervenir pour secourir des personnes blessées, les bateaux en difficultés, ou pour sécuriser le lacs pour l’intervention des canadairs en cas de feux de forets.

38 sauveteurs nautiques sont ainsi mobilisés tout l’été sur le lac de Serre-Ponçon, mais plus globalement sur l’ensemble des 13 plages qu’ils surveillent dans le département chaque jour de 11h à 19h.

L’an passé, en 2017, 47 noyades ont ainsi pu être évitées grâce à leur réactivité, leur entrainement et à la bonne coopération entre les divers services de secours et de sécurité.

Enfin, la DDCSPP et l’Inspection du Travail ont pour mission de protéger les vacanciers contre les arnaques et leur assurer l’achat de produits de qualité, mais aussi protéger les professionnels contre une concurrence déloyale ou malsaine.

C’est ce qui est appelé l’Opération Interministérielle Vacances, avec des contrôles ciblés sur les activités touristiques et estivales (établissements de bouche, l’hôtellerie-restauration, auprès des marchands en bord de route, ou encore chez les prestataires de loisirs).

La préfète des Hautes-Alpes, Cécile BIGOT-DEKEYZER, avait suivi l’un de ces contrôles à Orcières le 19 juillet dernier (lire l’article).