Actualités Préfecture

Contenu

Le haut-débit mobile s’accélère dans les Hautes-Alpes

 

La 4G a été inaugurée au sommet de Superdévoluy le mercredi 6 février 2019. C’est l’opérateur Orange qui a réalisé, sur fonds propres dans le cadre de l’accord signé en janvier 2018 entre le gouvernement et les opérateurs de téléphonie mobile, une montée en débit d’une antenne 3G. D’ici peu, toutes la couverture 4G sera généralisée comme le souhaite le Président de la République qui a lancé le plan France Mobile.

 

Comment imaginer ne pas pouvoir téléphoner à sa famille, son employeur, ou son médecin faute de réseau ? Comment imaginer aujourd’hui ne pouvoir partager ses photos de ski en temps réel ? Comment imaginer aujourd’hui ne pouvoir visionner la dernière vidéo de la préfecture des Hautes-Alpes sur son Facebook ?

« La couverture numérique devient essentielle tant nos usages ont évolué en matière de téléphonie. Lors de sa toute 1ère Conférence des Territoires en juillet 2017, le Président de la République a fait de la résorption de la fracture numérique une priorité de son mandat. L’objectif est clair : généraliser l’accès à un réseau mobile fiable, rapide et de qualité à tous les citoyens d’ici 2020 », annonce Cécile BIGOT-DEKEYZER, préfète des Hautes-Alpes.

Au sein de l’Agence France Numérique mise en place auprès du gouvernement, une mission France Mobile travaille en lien avec la Fédération Nationale des Télécommunications. La préfète des Hautes-Alpes, très engagée sur ce dossier, a reçu le directeur de cette mission Zacharia ALAHYANE le 24 juillet 2018. Avec lui, Cécile BIGOT-DEKEYZER a lancé le premier comité de pilotage du programme départemental d’amélioration de la couverture de téléphonie mobile. La volonté est clairement de faire avancer aussi rapidement que possible l’amélioration de la couverture mobile dans un territoire où le sentiment d’enclavement est fortement partagé.

Des évolutions concrètes et rapides

En janvier 2018, un accord historique a été signé entre le Gouvernement et les opérateurs de téléphonie mobile. Ceux-ci se sont engagés à investir 3 milliard d’euros, en plus de leurs investissements habituels, en contrepartie de l’abandon de redevances payables à l’État pour un même montant.Ce « New Deal » conduira les opérateurs à équiper l’ensemble de leurs sites de téléphonie mobile existants en 4G d’ici 2020. En clair, l’ensemble des antennes toujours en 2G ou 3G devront passer en 4G a minima. Le « gendarme » des télécommunications, l’ARCEP, veillera au respect de l’engagement. Des sanctions sont d’ailleurs prévues.

Cet accord prévoit également de résorber les zones blanches, où le réseau est inexistant, par la création de nouvelles antennes. Entre 600 et 800 nouveaux sites seront déterminés chaque année en métropole par les services de l’État, en lien avec les collectivités. Dans les Hautes-Alpes, 13 pylônes seront ainsi construits dans les prochains mois : L’Argentière-la-Bessée (2), Ristolas (1), La Chapelle-en-Valgaudemar (3), Les Orres (2), Orcières (1), Saint-Auban-d’Oze (1), Saint-André-d’Embrun (1), Guillestre (1) et Montmaur (1). D’autres sites potentiels sont déjà identifiés pour les années futures.

« Le téléphone portable est aujourd’hui un outil dont on ne sait se séparer : pour communiquer, se divertir, s’informer et travailler. En zone rurale et, qui plus est, en zone de montagne, l’accès équitable à des réseaux mobiles de qualité est donc essentiel », soutient la préfète des Hautes-Alpes.

Par ailleurs, le plan France Mobile prévoit d’autres évolutions, comme le renforcement de la couverture mobile des axes de transports ferroviaires et routiers, le renforcement de la couverture mobile des zones stratégiques que sont les espaces économiques et touristiques, l’amélioration de l’accès aux réseaux de téléphonie mobile à l’intérieur des bâtiments, ou encore le déploiement des solutions de 4G fixe, soit l’accès à l’internet fixe via le réseau mobile pour ceux qui n’ont pas un débit excellent dans leur domicile ou au travail.