Communiqués de presse 2018

Contenu

Mobilisation pour la période hivernale : vigilance renforcée et Plan Grand Froid

 

Chaque année (du 1er novembre au 31 mars), les services de l’État dans les Hautes-Alpes se mobilisent et s’organisent pour prévenir et anticiper les vagues de froid afin de protéger au mieux les populations.

Cécile BIGOT-DEKEYZER, préfète des Hautes-Alpes, a réuni le lundi 12 novembre 2018 en préfecture l’ensemble des acteurs mobilisés chaque année autour du plan grand froid et de la veille sociale : préfecture, Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection de la Population, Agence Régionale de Santé, collectivités locales, associations, forces de sécurité et de secours. « L’objectif de cette rencontre annuelle est de s’assurer que toutes les dispositions du plan grand froid, qui permettent de détecter, prévenir et limiter les conséquences sanitaires et sociales les températures hivernales pour les populations, notamment les plus vulnérables, sont claires et opérationnelles pour l’ensemble des acteurs mobilisés durant toute la saison », indique la préfète.

En lien avec Météo France, 4 niveaux de vigilance, fondés notamment sur les températures ressenties (degrés, vent, humidité), permettent de mettre en œuvre des mesures d’information, de prévention, d’assistance et de secours. L’Agence Régionale de Santé recense, chaque semaine, l’offre de soins disponible dans le département et veille, à travers un suivi épidémiologique qui permet d’anticiper les pics de fréquentation, à ce que la permanence des soins soit assurée dans les établissements de santé et au sein des structures médico-sociales accueillant des personnes âgées et handicapées.

En parallèle, les capacités de l’hébergement d’urgence sont élargies à chaque passage au niveau de vigilance supérieur. « Il est important que toute personne en situation de détresse se signale ou doit signalée au 115, service d’appel d’urgence gratuit, qui permet une première écoute et une orientation vers le dispositif d’hébergement le plus adapté », rappelle la préfète.

Toutes les personnes prises en charge par les services de l’État durant cette période reçoivent une information sur les lieux de santé, d’accueil et d’information, d’accès au droit, mais également les structures offrant une aide alimentaire, vestimentaire et d’hygiène.

L’hiver dernier, aucune vigilance « orange » ou « rouge » n’a été déclenchée. Pour autant, 286 personnes ont bénéficié de l’hébergement d’urgence sur la période du 1er novembre au 31 mars 2018 (164 hommes, 67 femmes et 55 mineurs). 169 maraudes ont eu lieu permettant 765 rencontres sur le terrain (200 personnes différentes). De même, le SAMU Social a réalisé 53 interventions (+140 % par rapport à l’hiver 2016/2017) et a transporté 89 personnes.

Les 4 niveaux de vigilance

Vigilance « verte » : -5°C à 10°C la nuit et température négative ou nulle en journée
112 places d’hébergement d’urgence à Gap et à Briançon
Maraudes hebdomadaires ou bihebdomadaires sur les communes de Gap, Briançon, Embrun, Laragne-Montéglin et Veynes

Vigilance « jaune » : -10°C à -18°C la nuit et température négative ou nulle en journée
20 places d’hébergement d’urgence supplémentaires
Maraudes quotidiennes
Campagne d’information préventive

Vigilance « orange » : dès -18°C la nuit et température négative ou nulle en journée
La préfète déclenche une alerte « Grand Froid » pour avertir tous les services de l’État et les élus afin que toutes les mesures de protection des populations nécessaires soient prises, avec un suivi de la situation en temps réel. La priorité est donnée à l’assistance des personnes âgées et handicapées isolées. Si nécessaire, des salles communales peuvent être réquisitionnées pour mettre à l’abri des personnes en situation de précarité.
Une campagne d’information préventive est lancée, notamment à destination des travailleurs en extérieur.

Vigilance « rouge » : vague de froid intense et durable
La préfète active le Centre Opérationnel Départemental (COD) pour réunir l’ensemble des acteurs au sein de la préfecture, pour faciliter le suivi de la situation et la prise de décisions.
Ainsi l’ensemble des personnes en difficultés sont mises à l’abri.
Si nécessaire, le plan Blanc, pour accroître les moyens en milieu hospitalier, est déclenché.

Retrouvez plus d’informations sur https://www.gouvernement.fr/risques/grand-froid

Téléchargez le communiqué de presse (format pdf - 137.6 ko - 14/11/2018) .