Actualités des services de l’État

Contenu

Pneus neige, chaussettes ou chaines ? C’est désormais obligatoire

 

Les gestionnaires routiers intervenant dans les Hautes-Alpes ont présenté, lundi 15 novembre à l’Université Régionale des Métiers et de l’Artisanat de Gap, leurs plans de viabilité hivernale. Pour faire face à la neige et au verglas, d’importants moyens sont déployés pour assurer la sécurité des usagers. Ces-derniers qui doivent, du 1er novembre au 31 mars, posséder des équipements spéciaux.

 

Au sein du Campus de Gap de l’Université Régionale des Métiers et de l’Artisanat, les dispositifs de viabilité hivernale mis en place dans le département des Hautes-Alpes ont été présentés aux médias par les responsables du réseau routier : Guillaume MONIS, chef de District Alpes du Sud à la DIRMED, Marcel CANNAT, vice-président du Conseil Départemental des Hautes-Alpes en charge des routes, et Éric PEDEAU, chef de District Val de Durance d’ESCOTA.

Nicolas BELLE, Directeur des services du cabinet de la préfète des Hautes-Alpes, a souligné l’importance de l’anticipation des épisodes neigeux, de l’information du public et de la coordination entre les services et les gestionnaires routiers. « Avec la neige, les congères, le verglas et les flux routiers importants en période de sports d’hiver, il est nécessaire de pouvoir assurer aux usagers de la route les meilleures conditions de sécurité. »

Quand les prévisions de Météo France le nécessitent, la préfète des Hautes-Alpes organise des audioconférences entre tous les acteurs et si nécessaire elle peut également activer le Centre Opérationnel Départemental (COD), afin de réunir ces acteurs au sein de la préfecture pour une gestion plus efficace et coordonnée de la crise. Parmi ces acteurs, les gestionnaires routiers, mais également les sapeurs-pompiers et les forces de l’ordre.

Nouvelle réglementation sur les équipements spéciaux

Les forces de l’ordre qui intensifieront leurs contrôles cet hiver au regard de la nouvelle réglementation sur les équipements spéciaux, même si cette première année d’application se veut tolérante.

Cette réglementation est entrée dans la loi Montagne 2 en 2016, modernisant un texte crée en 1985. Le décret d’application a été publié en octobre 2020 pour une entrée en application cette année. Ainsi, du 1er novembre au 31 mars de chaque année, les usagers de la route doivent posséder quatre pneus neige ou une paire de chaînes ou chaussettes.

Cela concerne les véhicules légers, mais aussi les autocars, autobus et poids lourds sans remorque ni semi-remorque. Les poids lourds avec remorque ou semi-remorque devront quant à eux détenir des chaînes à neige permettant d’équiper au moins deux roues motrices, même s’ils sont équipés de pneus hiver.

Après une consultation des élus, la préfète des Hautes-Alpes a pris un arrêté appliquant cette obligation sur l’ensemble des routes du département.

Jusqu’alors un arrêté préfectoral rendait obligatoire les équipements spéciaux sur toutes les routes des Hautes-Alpes, hors agglomération, dès lors qu’elles sont enneigées. Un arrêté du département imposait également cela sur les routes de son ressort. Désormais, qu’il neige ou pas, les équipements sont obligatoires sur l’ensemble des routes du département.

La responsabilité de l’usager

Les équipements spéciaux : En cas de neige, les pneus neige peuvent suffire, mais il est fortement conseillé d’avoir également une paire de chaînes ou de chaussettes. Les chaussettes ont la même adhérence que des pneus neige, les chaines métalliques sont bien bien plus utiles quand on possèdent déjà des pneus hiver.

Il faut s’entraîner à les monter, pour ne pas se mettre en danger quand il sera nécessaire de les utiliser.

Par ailleurs, en cas de neige, les équipements spéciaux sont à installer sur des aires de chaînage clairement identifiées. En aucun cas, il ne faut s’arrêter sur les voies de circulation, pour ne pas gêner la circulation des autres véhicules et risquer de causer un accident.

Une conduite adaptée :Bien souvent, l’absence ou le manque d’équipements spéciaux sont responsables des accidents et les véhicules bloqués par la neige. Mais, une autre raison est généralement la conduite non adaptée.

Sur neige, il faut réduire sa vitesse, augmenter ses distances de sécurité, privilégier le frein moteur et en cas de freinage faire preuve de souplesse. Toutes les manœuvres brusques au volant sont déconseillées.


Pour en savoir plus, consultez les dispositifs mis en place par :


Pour connaitre les conditions de circulation en temps réel :