Contenu

Bilan de l’activité 2016 des forces de sécurité et orientations 2017

 


Philippe COURT, Préfet des Hautes-Alpes, et Raphaël BALLAND, Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Gap, ont présenté le mardi 24 janvier 2017 aux médias locaux le bilan de l’action des forces de sécurité en 2016 et les orientations pour 2017.

 

Le Préfet a tenu à féliciter les forces de sécurité pour l’action menée au cours de l’année 2016 dans le contexte particulier de l’état d’urgence et a tout d’abord insisté sur l’importance de la sécurisation des sites sensibles et des grands événements. Pour cela, le département a d’ailleurs pu bénéficier de plus de 4 500 journées de la réserve opérationnelle (gendarmerie nationale et police nationale).

Il a également souligné l’engagement des forces de l’ordre, et tout particulièrement de la Police aux Frontières, afin d’assurer le contrôle aux frontières.

Le Préfet a ensuite présenté le bilan 2016 de la délinquance, qui enregistre une baisse de 3 % des atteintes aux biens et de 5 % des atteintes volontaires à l’intégrité physique.

Dans le cadre de la lutte contre l’insécurité routière, le département enregistre 11 accidents mortels en 2016 (contre 10 en 2015) mais une baisse de 10,2 % des accidents corporels. Le Préfet a annoncé la poursuite de la priorité donnée à la lutte contre les conduites addictives pour faire changer les comportements routiers et a également évoqué la stratégie radars dans le département, marquée par une dimension à la fois pédagogique et répressive.

En ce qui concerne le secours en montagne, l’année 2016 s’est caractérisée par une baisse significative du nombre de victimes en montagne : 16 en 2016 contre 44 en 2015. Le Préfet a rappelé l’importance du changement de comportement chez les usagers de la montagne, avec notamment la nécessité de savoir renoncer face au danger, nécessité qui est le fil conducteur de la campagne de prévention, reconduite pour la saison 2016 – 2017, « Pour que la montagne reste un plaisir ».

L’engagement qui a marqué l’action des forces de l’ordre pour l’année 2016 ne faiblira pas en 2017. La sécurisation des sites (établissements scolaires, lieux de culte, grands rassemblements) demeurera une des principales priorités. La lutte contre les atteintes aux biens – en particulier les cambriolages – et les atteintes volontaires à l’intégrité physique s’imposera également comme prioritaire pour 2017. Les actions spécifiques pour lutter contre l’alcool et les stupéfiants, facteurs qui sont souvent à l’origine des actes de délinquance seront renforcées.

Enfin, le Préfet a rappelé que la sécurité est produite collectivement en associant également les citoyens, les collectivités territoriales et les acteurs socio-professionnels.