Contenu

Signature des contrats de ruralité

 

Ce jeudi 29 juin dans les salons de la préfecture, Philippe COURT, Préfet des Hautes-Alpes, et les collectivités partenaires ont procédé à la signature de trois contrats de ruralités couvrant le territoire des Hautes-Alpes.

Dispositif phare de l’action menée par le Gouvernement en faveur des territoires ruraux, les contrats de ruralité constituent l’équivalent des contrats de ville pour les territoires urbains. Ils ont pour objectif de coordonner les moyens techniques, humains et financiers dans l’accompagnement de la mise en œuvre d’un projet de territoire partagé entre l’État et les collectivités ainsi que de fédérer les partenaires institutionnels, économiques et associatifs dans les territoires ruraux et de donner plus de force et de lisibilité aux politiques publiques.

Trois comités interministériels aux ruralités (CIR) se sont tenus en peine plus d’un an. Ceux-ci ont permis d’acter 104 mesures relatifs à tous les domaines de la vie quotidienne de nos concitoyens des territoires ruraux. Une cinquantaine de contrats ont déjà été signés, près de 400 seront conclus d’ici mi-2017 et 216 millions d’euros du Fonds de soutien à l’investissement local (FSIL) leur seront dédiés chaque année, en plus des crédits de droit commun de l’État, ce qui représente un engagement financier conséquent et inédit.

Dans le département des Hautes-Alpes, 4 territoires sont porteurs d’un contrat, dont deux bi-départementaux :

  • le territoire gapençais (communautés de communes du Champsaur – Valgaudemar, du Buëch – Dévoluy, de la Vallée de l’Avance – Serre-Ponçon et la communauté d’agglomération Gap-Tallard-Durance ;
  • le Pôle d’équilibre territorial et rural (PETR) du Briançonnais, Écrins, Guillestrois, Queyras
  • les communautés de communes de Serre-Ponçon et Ubaye – Serre-Ponçon ;
  • la communauté de communes Sisteronais-Buëch.

Ces contrats représentent près d’un million d’euro de crédits spécifiques.