Contenu

L’État lance le projet de reconstruction du Pont des Richards

 

Le pont de la RN 85 sur la Severaisse entre Saint-Firmin et Chauffayer fait l’objet d’une surveillance accrue : son état se dégrade au passage des poids-lourds.

Une mission d’expertise a diagnostiqué sa fragilisation, malgré plusieurs opérations de renforcement, et préconise sa reconstruction.

Empruntée par près de 6 000 véhicules par jour en moyenne et bien plus en période de fort trafic, la route nationale 85 est un axe majeur sur lequel la Direction Interdépartementale des Routes Méditerranée a rapidement mené des études pour répondre à la problématique.

Dès ce 10 juillet, pour assurer la sécurité des usagers et pérenniser l’ouvrage, le temps de la construction d’un nouveau pont, la largeur des voies sera réduite et un alternat sera mis en place (sens prioritaire : Gap > Grenoble) pour empêcher le croisement de deux poids-lourds.

Dans le but de maintenir de façon sécurisée la desserte du territoire aux poids-lourds (jusqu’à 40 tonnes) et afin d’éviter la présence simultanée de deux camions sur le pont, ces-derniers doivent respecter une distance suffisante entre eux.

Enfin, pour permettre la reconstruction sur place de l’ouvrage définitif du pont des Richards - prévue de s’achever en 2023 - et le maintien de la libre circulation, un pont provisoire à 2 voies sera mis en service à proximité à partir de l’été 2021.

L’ensemble des travaux représente un investissement de 5,3 millions d’euros pour l’État.


Téléchargez le communiqué de presse (format pdf - 374.4 ko - 09/07/2019) .