Contenu

L’État s’engage pour assurer un meilleur hébergement des travailleurs saisonniers

 

Une convention a été signée ce mercredi 30 octobre entre la préfète des Hautes-Alpes et le maire de Montgenèvre pour assurer un meilleur hébergement des travailleurs saisonniers. La commune s’engage ainsi à renforcer son offre de logements et la qualité de ces derniers pour mieux accueillir les travailleurs saisonniers sur son territoire.

 

« Il s’agit de la première convention de ce type dans les Hautes-Alpes et dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Les 29 autres communes touristiques du département travaillent également sur ces conventions, qui devraient être signées entre la fin de l’année et le début de l’année 2020 », indique Cécile BIGOT-DEKEYZER, préfète des Hautes-Alpes.

Ce conventionnement a été instauré par la 2ème loi Montagne votée en 2016 et par la loi ELAN (Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) de 2018 qui prévoient que les communes classées « touristiques » effectuent un diagnostic précis de leur parc de logements à destination des travailleurs saisonniers, afin de mettre en œuvre un plan d’actions sur trois ans pour mieux répondre à leurs besoins. Un bilan de ce conventionnement sera effectué au bout des trois ans.

Les conventions sont élaborées par les communes avec l’appui de l’État, et notamment de la Direction départementale des territoires, en partenariat avec divers structures (Caisse des dépôts et consignations, Action Logement, les bailleurs sociaux, SOLIHA 05, etc.).

Un enjeu prioritaire dans les stations et pour l’économie de montagne

La convention, qui constitue un engagement de la commune à améliorer le logement des travailleurs saisonniers, contribue à faciliter leur recrutement en leur proposant de meilleures conditions de vie. In fine, cela participe également au bon fonctionnement de l’activité touristique.


Téléchargez le communiqué de presse (format pdf - 141.6 ko - 31/10/2019) .