Actualités des services de l’État

Depuis janvier 2020, une épidémie de Coronavirus COVID-19 s’est propagée depuis la Chine.
Retrouvez l’ensemble des informations actualisées sur la rubrique dédiée en cliquant ici.

Contenu

Un plan national pour lutter contre les noyades

 

L’enquête épidémiologique tri-annuelle sur les noyades menée par l’Agence nationale Santé publique France a recensé, entre le 1er juin et le 30 septembre 2018, 1 649 noyades accidentelles dont 406 ont été suivies de décès.

Pour réduire le nombre de décès, la prévention des noyades reste une priorité des pouvoirs publics.

 

En France, la noyade est la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 15 ans, devant les suffocations, les accidents par le feu, puis les chutes. Face à ce constat, une grande enquête nationale a été lancée en 2001.

Son objectif est de recueillir et d’analyser l’ensemble des noyades survenues en France quelle que soit l’intentionnalité : accidentelle, suicidaire, criminelle ou indéterminée, afin de guider les actions de prévention et de réglementation : recenser le nombre de noyés en tous lieux, décrire les caractéristiques des victimes et leur devenir, renseigner sur les circonstances de survenue de ces noyades.

> Retrouvez les résultats de l’enquête

L’apprentissage de la nage, la surveillance des enfants par un adulte, la prise en compte de son niveau physique avant la baignade ou le respect des zones de baignade autorisées permettraient pourtant d’éviter un grand nombre de ces noyades.

C’est la raison pour laquelle le ministère de l’Intérieur s’associe à nouveau, cette année, au ministère des Solidarités et de la santé, au ministère des Sports et à Santé publique France pour la campagne nationale 2019 de prévention contre les risques liés à la baignade :



Santé publique France et le Ministère des solidarités et de la santé mènent tout l’été des actions de prévention des noyades et des accidents liés aux baignades et sports nautiques pour apprendre aux enfants à nager et pour informer parents et enfants des gestes à adopter pour se baigner et pratiquer une activité nautique en toute sécurité :

  • Surveiller vos enfants en permanence, rester toujours avec eux quand ils jouent au bord de l’eau ou lorsqu’ils sont dans l’eau.
  • Choisir les zones de baignade surveillées, où l’intervention des équipes de secours est plus rapide.
  • Tenir compte de votre forme physique : ne pas se baigner si l’on ressent un trouble physique (fatigue, problèmes de santé, frissons) et ne pas surestimer votre niveau de natation.
  • Un baigneur attentif est un baigneur en sécurité : prévenir un proche avant de se baigner, respecter les consignes de sécurité signalées par les drapeaux de baignade, ne pas s’exposer longtemps au soleil et rentrer dans l’eau progressivement, ne pas boire d’alcool avant la baignade, etc.

Un plan national d’aisance aquatique

Roxana MARACINEAU, ministre des Sports, a lancé un plan national d’aisance aquatique pour sensibiliser le grand public aux risques liés à la baignade et aux mesures élémentaires de protection à prendre pour les prévenir.

Ce plan vise à mieux prévenir les risques de noyades en responsabilisant notamment les parents à l’acquisition des bases du savoir flotter pour leurs enfants et ce, dès le plus jeune âge, tout en les sensibilisant aux plaisirs de l’eau. Le plan « Aisance aquatique » est également renforcé par un plan de développement des piscines, notamment les bassins d’apprentissage dans les territoires les moins équipés, doté de 15 millions d’euros.

Par ailleurs, dans le cadre du dispositif national « J’apprends à nager », dont le budget a été doublé en 2019 (3 millions d’euros), le ministère des Sports finance partout en France des cours de natation pendant les vacances scolaires, le week-end ou lors des temps périscolaires. Ce dispositif a été ouvert aux enfants dès 4 ans jusqu’à l’âge de 12 ans.

Dès 2020, la ministre des Sports entend élargir le dispositif « J’apprends à nager » aux adultes.

Depuis sa création, ce dispositif a permis à 310 000 enfants d’apprendre à nager. L’objectif est de toucher 120 000 enfants supplémentaires en 2019.

Une étude sur la signalisation des zones de baignade sera également lancée auprès de l’AFNOR permettant d’évaluer les opportunités d’évolution de la réglementation française pour plus de cohérence avec les autres réglementations nationales des pays limitrophes et des pays à fort taux de touristes en France.

En savoir plus :

> Se baigner en toute sécurité, sur le site du ministère de la Santé

> Pour réussir son été, tous les conseils pratiques sur le www.preventionete.gouv.fr

> Le plan aisance aquatique et ses tutoriels vidéos