Actualités Préfecture

Contenu

Une première en France pour la santé des saisonniers

 

Pour la première fois en France, pour améliorer la santé des près de 11.000 travailleurs saisonniers du département des Hautes-Alpes une convention de partenariat a été signée entre l’Unité Départementale des Hautes-Alpes de la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE), la délégation territoriale de l’Agence Régionale de Santé, la Groupement des employeurs pour la santé au travail (GEST 05) et la Mutalité Française PACA.

 

Les Hautes-Alpes constituent le seul département de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur connaissant une double saisonnalité marquée en été et en hiver. Les travailleurs saisonniers font donc partie de la cheville ouvrière de l’industrie touristique du département avec plus de 10.600 contrats signés au plus fort de la saison hivernale et près de 9 800 contrats en été.

Le secteur des sports et loisirs concentre ainsi 42,4 % des emplois touristiques haut-alpins (contre 9,8 % en moyenne en Provence-Alpes-Côte d’Azur). Le département représente en outre 28,6 % de l’emploi touristique régional de ce secteur (Source : INSEE : « L’économie du Tourisme en Paca « - n° 8 – 29 juin 2018)

Les emplois saisonniers représentent 10% des emplois salariés sur la seule zone d’emploi de Briançon, alors que ce chiffre est de 1% pour la Région Sud (Source : INSEE Analyses- n°30- avril 2016).

Indispensables au fonctionnement des stations, les travailleurs saisonniers sont tributaires de la météo, ou encore de la fréquentation touristique ; des emplois temporaires considérés comme précaires, d’autant que beaucoup de salariés ne trouvent pas d’autres emplois le reste de l’année. Une précarité qui se ressent également sur le plan de la santé, avec des suivis moins réguliers, ces personnes sans emploi ne pouvant accéder à l’offre de soins nationale.

Ce que prévoit la loi

Le Code du Travail prévoit pourtant aux salariés embauchés pour une période de travail supérieure ou égale à 45 jours, ce qui concerne la quasi-totalité des saisonniers en stations, un examen médical d’embauche. Il doit être mené généralement avant la fin de période d’essai. Le salarié saisonnier peut cependant être dispensé de cette visite s’il est recruté pour un emploi équivalent à ceux précédemment occupés, et si aucune inaptitude n’a été reconnue lors du dernier examen médical intervenu au cours des 24 mois précédents. Les saisonniers qui signent un contrat de moins de 45 jours ne sont pas concernés par la visite médicale obligatoire.

Un partenariat unique

Depuis 2016, la Mutualité Française développe des actions de prévention au sein des stations en hiver, pour aller au contact des travailleurs saisonniers et rappeler le cadre législatif.

Pour accentuer ces actions, les services de l’État ont décidé ce jeudi 6 décembre 2018 de signer un partenariat inédit qui se traduit par l’engagement de fonds de l’État par le biais de l’Unité Départementale des Hautes-Alpes de la DIRECCTE et de l’ARS, pour une mission confiée au GEST 05 et à la Mutalité Française PACA.

Cette mission prendra la forme concrète de trois « Journées Prévention Santé des Saisonniers ». Directement en station, des salariés saisonniers seront convoqués par la Médecine du Travail (GEST 05) pour effectuer leur visite médicale obligatoire. L’ensemble des saisonniers du secteur seront conviés à rencontrer les professionnels de santé présents dans des stands mis en place par la Mutualité Française. Il sera alors possible de faire des dépistages (VIH, Hépatite, IST, dermato, frottis, visuels, auditifs, tension, diabète), mais aussi des bilans (généraliste et dermatologique, musculo-squelettique, bucco-dentaire), ou bien tout simplement de se renseigner sur la vaccination, la contraception, la consommation de substances psychoactives, ou encore l’accès au droit.

Au terme de ce parcours, les travailleurs saisonniers repartiront avec un carnet de bord regroupant des conseils de prévention et des espaces d’écriture libre afin que chaque professionnel rencontré vu puisse noter les résultats des tests, les recommandations données ou d’autres informations. Ce carnet pourra ensuite servir de mémo lorsque les saisonniers consulteront d’autres professionnels en dehors de la journée.

Trois journées programmées pour la saison d’hiver 2018-2019 :

  • le 17 janvier à Orcières Merlette 1850
  • le 29 janvier à Serre-Chevalier
  • le 7 février à Risoul