Actualités Préfecture

Contenu

Visite d’Annick GIRARDIN, Ministre de la Fonction Publique

 


La ministre de la Fonction Publique Madame Annick GIRARDIN est venue à la rencontre des fonctionnaires du département à l’occasion de son déplacement officiel dans les Hautes-Alpes les 20 et 21 juin 2016.

 

Inauguration de la Maison de Santé Pluriprofessionnelle du Valgaudemar

La ministre a débuté son déplacement par l’inauguration de la Maison de Santé Pluriprofessionnelle de Saint-Firmin, portée par la Communauté de Communes du Valgaudemar.

À Saint-Firmin, la population fluctue de 1 617 à 6 973 habitants en fonction de l’activité touristique. Le projet se situe dans le Champsaur-Valgaudemar, deux vallées qui rassemblent un peu plus de 10 000 habitants. Les villages sont nombreux et répartis sur tout le fond de la vallée mais aussi sur les versants, jusqu’à 1 800 mètres d’altitude.

Il y avait en 2011 quatre médecins sur l’ensemble du canton du Valgaudemar. Cette situation a déclenché une volonté commune des professionnels de santé pou construire et déposer ce projet, initié par le Docteur Marc ZECCONI, afin d’anticiper les départs à la retraite de deux des médecins.

La Maison de Santé Pluriprofessionnelle est occupée depuis le 7 octobre 2015 et est composée de 4 cabinets médicaux, d’une salle de soins infirmiers, d’une salle dédiée à la petite chirurgie et d’une salle polyvalente. Un centre de rééducation et une pharmacie se situent dans des bâtiments adjacents.


Signature de conventions avec l’Agence Technique Départementale "Ingénierie Territoriale des Haute-Alpes" IT 05

Née sous l’impulsion du Département des Hautes-Alpes, l’Agence Technique Départementale "Ingénierie des Hautes-Alpes" IT 05 est un Établissement Public Administratif qui possède un rôle majeur dans la phase pré-opérationnelle des projets jusqu’au choix du maître d’œuvre, sans réaliser la maîtrise d’œuvre qui entre dans le champ concurrentiel et spécifique. Dans la limite du territoire haut-alpin, IT 05 a pour objectif d’apporter au bénéfice des collectivités territoriales, des EPCI et de toute autre personne morale de droit public du département qui en sont membres une assistance d’ordre technique dans les domaines en relation avec la gestion locale.

Elle a en particulier vocation à intervenir sur des missions d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMO) et apporte son aide sur la définition des programmes des projets ou des opérations envisagés ainsi que sur les objectifs de l’opération et les besoins auxquels elle doit satisfaire.

La ministre Annick GIRARDIN s’est ainsi rendu sur la commune des Costes où elle a parrainé la signature de quatre conventions entre l’IT 05 et différentes mairies du département :

  • L’Argentière-la-Bessée : AMO pour le recrutement d’un maître d’œuvre pour une opération d’économie d’eau. Montant de la convention : 1 256 € HT ;
  • Saint-Michel-de-Chaillol : AMO pour la réalisation de travaux d’entretien de voirie (800 € HT) ;
  • Puy-Sanières : AMO pour le recrutement d’un maître d’œuvre pour une opération d’assainissement collectif (1 088 € HT) ;
  • Les Costes : AMO pour le recrutement d’un maître d’œuvre pour une opération de reconstruction d’un mur de soutènement (800 € HT).

Ces signatures ont été pour la ministre l’occasion de saluer la solidarité territoriale qu’illustrent ce type d’actions conduites par les fonctionnaires et élus des Hautes-Alpes, qui constituent un exemple de mutualisation des compétences des agents départementaux au profit du territoire.


Rencontre et échanges avec des apprentis en poste dans la Fonction Publique

Le déplacement de la ministre s’est poursuivi avec une rencontre avec des apprentis en poste dans la Fonction Publique à la mairie de Remollon :

  • Mme Alice BLANC, en poste à la Maison des Solidarités à Gap, préparant un Brevet d’État au GIAPATS - CFA Travail Social de Marseille ;
  • M. Éric LANCMAN, en poste à la préfecture des Hautes-Alpes, préparant un CAP Peinture Applicateur de revêtement au CFA Régional des Métiers et de l’Artisanat de Gap ;
  • M. Hédi FATNASSI, en poste à la préfecture des Hautes-Alpes, préparant un BAC Professionnel Gestion Administration au CFA de la Bourse du Travail de Marseille ;
  • Mme Alicia CARLI, en poste à la Mairie de Gap - École Maternelle, préparant un CAP Petite Enfance au CFA de Digne-les-Bains ;
  • M. Vincent COVEMACKER, en poste à Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de Gap, préparant un BAC Gestion Administration au CFA de la Bourse du Travail de Marseille ;
  • Mme Stéphanie LOUIS et M. Jérôme INAREJOS, en poste au Centre de Gestion de la Fonction Publique de Gap, préparant un BTS Assistant Manager au CFA de la Bourse du Travail de Marseille ;
  • Mme Corinne IMBERT, en poste au Centre de Gestion de la Fonction Publique de Gap, préparant un Diplôme Comptabilité et Gestion (DGC) au CFA de Digne-les-Bains.

Cette rencontre a été l’occasion pour chacun d’échanger avec la ministre et les élus du département sur les avantages de la formation en alternance effectuée dans le cadre d’un apprentissage.

Les apprentis seront 10 000 à rejoindre la Fonction Publique d’État en 2017. La ministre a salué l’engagement des apprentis ainsi que de leur maître d’apprentissage, et a rappelé la nécessité de faire connaître les différentes voies d’accès à la Fonction Publique, souvent méconnus, en particulier par les jeunes de moins de 30 ans qui ne représentent jusqu’à présent que 8 % des effectifs.


Inauguration de l’Agence postale communale de Remollon

Suite à la fermeture de l’épicerie du village, la commune de Remollon a souhaité acquérir l’ancienne épicerie située en centre village et la réhabiliter afin de proposer aux habitants une agence postale communale.

Dans le cadre du contrat "+ de service au public", le Département des Hautes-Alpes a proposé l’installation d’un point visio rendez-vous au sein de l’agence.

La ministre Annick GIRARDIN a inauguré ce nouveau service de proximité, réel atout pour la population de Remollon.


Rencontre avec les gendarmes et les sapeurs-pompiers en poste sur le lac de Serre-Ponçon

Le déplacement de la ministre s’est ensuite poursuivi par une rencontre avec les gendarmes et les pompiers à Savines-le-Lac, sur le lac de Serre-Ponçon. Elle a ainsi pu apprécier le fonctionnement atypique de ces deux unités lors de la période estivale : les gendarmes avec la présentation de la Brigade nautique d’Embrun, et les sapeurs-pompiers avec la présentation du dispositif de surveillance des plages publiques et de l’activité de prévention et de secours sur le lac.

  • La brigade nautique (BN) d’Embrun, armée de 6 sous-officiers, est une unité au fonctionnement unique et atypique car elle possède la double compétence nautique et montagne, armant l’hiver les postes provisoires des Orres, Vars et Risoul. Ses militaires composent 50 % de la ressource en officiers de police judiciaire déployée sur les stations de ski du département. L’été, la population lacustre passe de 10 000 à 45 000 personnes, soit 40 % de la fréquentation estivale du département. Afin de faire respecter la réglementation en vigueur, la BN assure une présence effective quotidienne sur l’eau de 10h00 à 20h00. Cette large plage horaire lui permet de porter assistance aux embarcations ou aux personnes en détresse (37 personnes secourues au cours de 14 sauvetages en 2015) et d’éviter ainsi de nombreux accidents dans un environnement souvent mal maîtrisé par une population touristique parfois peu sensible aux règles de sécurité (près de 1200 contrôles pour 44 délits relevés). En complément de ses missions spécifiques, la BN participe pleinement au dispositif de sécurisation de cette zone d’affluence saisonnière en réalisant des missions de surveillance générale des parkings, de police de la route, de renseignement.
  • Le Service départemental d’incendie et de secours des Hautes-Alpes (SDIS 05) développe chaque année sa campagne de surveillance des plages publiques du département et son activité de prévention et de secours sur le lac de Serre-Ponçon. Ces actions mobilisent une équipe de 50 sapeurs-pompiers, tous volontaires, dont 30 % en renfort saisonnier issus de SDIS de la France entière. Il assure, pour le compte des collecitvités gestionnaires, la surveillance de douze plages sur le département (dont deux nouvelles en 2016) entre le 1er juillet et le 31 août. Les dispositifs mis en oeuvre en 2015 l’ont été conformément aux termes des conventions conclues avec les collectivités ou organismes compétents et ont permis d’éviter 14 noyades, évacuer 24 personnes sur des structures hospitalières et dispenser 486 actes de soins sur les plages aux postes de secours. En matière de surveillance sur le lac, les actions de prévention et de secours sont conduites par la mutualisation des moyens des SDIS 05 et 04 sur la retenue de Serre-Ponçon et est assurée par tous les jours par une embarcation armée pa run pilote de bateau et un sauveteur. Au total, 4 embarcations alternent la surveillance.


Inauguration de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) Guil Écrins Augustin Guillaume

La ministre de la Fonction Publique a ensuite poursuivi sa visite par l’inauguration de l’EHPAD Guil Écrins Augustin Guillaume à Guillestre. Cet EHPAD est le plus important du département des Hautes-Alpes (115 lits, tous habilités à l’aide sociale). Il comprend un second site sur la commune de l’Argentière-la-Bessée. Il s’agit d’un établissement public autonome intercommunal et les 110 personnes employées appartiennent à la Fonction publique hospitalière.

Maison de Retraite médicalisée construire à Guillestre en 1972, l’établissement a signé sa première convention tripartite en 2002, actant ainsi la reconnaissance de son évolution de maison de retraite en EHPAD.

Sur le site de Guillestre, l’établissement accueille 80 résidents dont le niveau moyen de dépendance est proche de 800. Les deux tiers ont un niveau de dépendance très élevé et la moyenne d’âge est de 88 ans. La dépendance est à la fois physique et psychique.

Compte tenu de cette évolution, les chambres étaient devenues inadaptées aux besoins des résidents et différents accès étaient inaccessibles aux personnes âgées en fauteuils roulants ou aux personnes présentant des difficultés à se déplacer. En outre, la création d’un PASA (accueil de jour interne) semblait indispensable.

La cérémonie pour la "pose de la première pierre" a été réalisée le 13 avril 2013 et les résidents ont pu déménager dans les nouveaux locaux au début du mois de juillet. Les travaux concernant la création du PASA, d’une salle de kinésithérapie et de balnéothérapie ainsi que le réaménagement des locaux infirmiers et médicaux ont quant à eux été réceptionnés en octobre 2015.


Visite du Centre hospitalier d’Aiguilles (CHA)

L’Hôpital d’Aiguilles a historiquement (accueil pendant la guerre de 39/45 de malades psychiatriques) orienté son activité vers la prise en charge de personnes présentant des handicaps dont les étiologies sont essentiellement psychiatriques et/ou neurologiques.

Le faible peuplement du Queyras (2 250 habitants) a remis en cause dans le passé la pertinence d’un équipement sanitaire local, ce qui a menacé l’existence même de l’établissement. Le nombre de places a alors été réduit de 26 en 1985 à 4 depuis 1993.

Depuis 2012, plsuieurs facteurs associés (création de la Maison de Santé pluri-professionnelle, reconfiguration des deux secteurs personnes âgées et handicapées) ont mis en valeur ces 4 lits de court séjour et ont permis de rendre à la population âgée du Queyras un service de médecine opérant (entrées en augmentation constante depuis l’ouverture de la Maison de Santé en 2011).

Le CHA a une capacité autorisée de 79 lits et 19 places et une organisation en filières. Un service de garde médicale est assuré 24h/24 et 7 jours/7 et un IDE d’astreinte est logé sur place de 21h000 à 06h30.

Dans les conditions géographiques et climatiques du Queyras, le CHA est déterminé à mettre en place les coopérations nécessaires à son développement :

  • Le réseau A.G.E.S : CHA, Maison de retraite Guil Écrins, CH d’Embrun, Maison de retraite de Savines-le-Lac ;
  • Les associations partenaires : Pics et Colegram, Sons des Cimes, Association Culturelle Sociale et Sportive du Queyras ;
  • La Maison de Santé Pluridsciplinaire (MSP), adossée à l’hôpital ;
  • Les autres partenaires : l’hôtel "L’équipe" à Molines, les offices de tourisme, municipalité de Château-Queyras, entreprises du Queyras, Secours catholique, protestants de France.

Tout comme lors de sa visite de l’EHPAD à Guillestre, la Ministre Annick GIRARDIN a tenu à saluer l’investissement et l’engagement des fonctionnaires hospitaliers au service des patients.


Contrôle avec la gendarmerie, les douanes et la Police Aux Frontières (PAF)

Le mardi 21 juin, la ministre a tenu à se rendre avant son départ du département sur les lieux d’un contrôle effectué par la gendarmerie et les douanes à La Vachette, ainsi que par les agents de la PAF au col de Montgenèvre.

La ministre a tout d’abord rencontre les gendarmes et la brigade des Douanes à La Vachette, où elle a pu assister à une démonstration de chien anti-stupéfiants.

La brigade de surveillance intérieure (BSI) des douanes de Gap comprend un effectif de 15 agents dont un maître-chien anti-stupéfiants et exerce ses missions sur les départements à la fois des Hautes-Alpes et des Alpes-de-Haute-Provence. Il s’agit de la dernière brigade des Douanes dans cette zone géographique. Ses missions sont la lutte contre les courants de fraude, la collaboration avec d’autres administrations dans de nombreux domaines (travail illégal, immigration clandestine, etc.), et la sécurisation du territoire national des populations.

Le déplacement officiel de la ministre s’est terminé par la rencontre des fonctionnaires de la DDPAF, fortement mobilisés depuis le 13 novembre 2015. En effet, dans le cadre du rétablissement des contrôles aux frontières, le Col de Montgenèvre est considéré comme un Point de Passage Autorisé (PPA). Depuis le 13 novembre 2015, plus de 77 000 personnes ont été contrôlées à l’entrée du territoire français.

Le service, qui exerce déjà une partie de son activité sur le département des Alpes-de-Haute-Provence, verra son action dans le département voisin pérennisée à compter du 1er septembre 2016 par sa transformation en Direction Inter-Départementale 05 / 04.

Saluant l’action de ces fonctionnaires à la frontière italienne, la ministre a précisé que la sécurité des Français commence aussi ici.