Actualités Préfecture

Contenu

Visite de Jean-Michel Baylet, Ministre de l’Aménagement du Territoire, de la Ruralité et des Collectivités (...)

 


Jean-Michel BAYLET, Ministre de l’Aménagement du Territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, s’est rendu dans le département des Hautes-Alpes le vendredi 13 mai 2016.

 

La fermeture du tunnel du Chambon

Ce déplacement fut l’occasion de revenir sur la fermeture du tunnel du Chambon, provoquée par un glissement de terrain en avril 2015. L’État s’est engagé aux côtés des élus et des acteurs socio-professionnels de la vallée de la Haute-Romanche afin de résoudre cette crise. En juillet 2015, Manuel VALLS, Premier Ministre, rendait déjà visite aux habitants de la vallée.

Après un passage dans le département de l’Isère où le ministre a pu assister à une présentation des travaux en cours suite à la fermeture du tunnel puis se rendre à une visite sur site afin d’observer le glissement de terrain, Jean-Michel BAYLET s’est rendu sur la commune de La Grave, où il a rencontré les élus et les acteurs socio-professionnels de la Haute-Romanche.

Le ministre a indiqué avoir "bien conscience que la fermeture de la route du Chambon a été un bouleversement pour les habitants et les acteurs socio-économiques de la Haute-Romanche". Cette coupure a en effet fortement impacté la vie de la vallée et plus particulièrement de deux communes, celles de La Grave et Villard d’Arène, situées dans les Hautes-Alpes mais naturellement tournées vers l’Isère, de nombreux habitants travaillant dans la station des Deux-Alpes, et l’économie de ce territoire étant largement fondée sur le tourisme.

La puissance publique s’est très fortement mobilisée et a fait preuve d’une exceptionnelle réactivité, "au titre de la solidarité nationale, et avec les acteurs du territoire", pour répondre financièrement, techniquement et humainement aux conséquences de la fermeture du tunnel et ainsi rétablir les moyens de communication, mais également accompagner les entreprises impactées par les retombées économiques.


Inauguration de la Maison de Services au Public de La Grave : "Les Maisons de Services au Public, une réponse efficace au service public en milieu rural"

Le ministre a ensuite profité de ce déplacement pour inaugurer la Maison de Services au Public (MSAP) de La Grave. Il s’agit de la 11ème MSAP du département.

En effet, afin de renforcer l’accès aux services de proximité et leur qualité, l’État s’est engagé aux côtés de 7 grands opérateurs nationaux depuis plusieurs années dans le développement de MSAP. Aussi, il a fixé en 2015 un objectif de 1000 MSAP en activité pour la fin 2016. En juin 2015, le Gouvernement s’est engagé avec La Poste à labelliser 500 MSAP implantées dans un établissement postal d’ici fin 2016.

Le partenariat avec La Poste, qui propose de mettre à disposition une partie de ses bureaux ayant une activité réduite, permet aux communes de moins de 2000 habitants de bénéficier d’un financement intégral du fonctionnement de la MSAP (50 % de fonds de péréquation de La Poste, 25 % FNADT, 25 % fonds inter-opérateurs).


Réunion sur les enjeux de la montagne

Au col du Lautaret, Jean-Michel Baylet a également présidé une réunion sur les enjeux de la montagne en présence des élus du massif haut-alpin et de professionnels. Cette rencontre a permis d’évoquer les ambitions et les actions concrètes du ministère en faveur de tous les territoires, et plus particulièrement des territoires de montagne.

Cette rencontre fut l’occasion d’échanger sur le projet de loi montagne, dont le Premier ministre a confié la charge au ministre. Ce dernier a également souhaité revenir sur l’action réalisée en faveur de tous les territoires, y compris de montagne, et livrer sa vision des enjeux montagnards en particulier et la méthode avec laquelle le projet de texte sera construit. Il est ainsi revenu sur les 67 mesures que le Gouvernement a prises lors des comités interministériels aux ruralités de mars et septembre 2015, et dont une grande partie concerne aussi les territoires de montagne.

Le ministre a insisté sur le grand potentiel de développement de ces territoires et a appelé à un changement de regard sur les montagnes. Il a souhaité placer l’État "dans un rôle de facilitateur et accompagnateur des projets des collectivités mais aussi de garant de l’égalité des chances de tous ses territoires". Le 10 mars, il a rencontré une délégation de l’Association Nationale des Élus de Montagne (ANEM), et s’est engagé à conduire une concertation étroite sur le projet de loi montagne, avant sa présentation en Conseil des ministres en septembre prochain. Aussi, il a indiqué que "le principe d’adaptation, en tant que de besoin, aux spécificités de la montagne, qu’avait fondé la loi de 1985 doit aujourd’hui être réaffirmé et pleinement appliqué en fonction des particularités et des dynamiques des différents massifs".


Inauguration de l’hélistation de la Gendarmerie Nationale de Villar-Saint-Pancrace

Le détachement aérien de la gendarmerie (DAG) était implanté depuis le 1er juillet 1972 à Briançon. Il a, comme toute unité territoriale des forces aériennes de la gendarmerie (FAG), une vocation opérationnelle essentiellement tournée, eu égard à son implantation, vers l’intervention en milieux périlleux.

Depuis mai 2015, le DAG est implanté à Villar-Saint-Pancrace. Cette nouvelle infrastructure accueille aussi un centre de vol en montagne - groupement instruction qui est devenu pérenne. L’installation de l’hélistation de Villar-Saint-Pancrace comporte plusieurs avantages :
- une plus grande sécurité : les infrastructures sont désormais situées dans un espace qui offre des dégagements suffisants et un éloignement conséquent par rapport aux premières constructions, qu’elles soient d’habitation ou industrielles et commerciales ;
- de meilleures conditions de travail et possibilité d’accueillir un centre de vol en montagne - groupement d’instruction. Ce centre d’excellence, unique en France, forme les futurs pilotes ;

Jean-Michel BAYLET souhaitait saluer les femmes et les hommes qui ont fait le choix de consacrer leur vie à porter assistance, dans un environnement difficile.

Le ministre a également tenu à "souligner l’importance de l’implication du Détachement aérien à la suite du terrible crash de l’avion de la compagnie Germanwings survenu le 24 mars 2015".

Il a enfin souhaité rappeler l’important travail fourni, dans ces conditions pénibles et inhospitalières, par les équipes de secouristes du peloton de gendarmerie de Haute Montagne (PGHM) de Briançon et du détachement de la Compagnie Républicaine de Sécurité (CRS), également basé à Briançon.


Inauguration du Centre d’Incendie et de Secours "Les Écrins"

Le Centre d’Incendie et de Secours (CIS) des Écrins est issu du regroupement des centres de première intervention de Vallouise et de Pelvoux en 1999, sur proposition concordante des élus et des sapeurs-pompiers, compte tenu de la forte proximité des deux villages. Ce bâtiment avait l’inconvénient d’être éloigné de Pelvoux, seconde commune de résidence des sapeurs-pompiers volontaires de cette unité opérationnelle.

Le ministre a tenu à rappeler qu’"à l’échelle du département, ce sont 95 % des effectifs qui le sont [sapeurs-pompiers volontaires] ou, pour le dire autrement, 32 centres sur 34 ne comptent que des volontaires dans leurs rangs. En d’autres termes, dans de nombreuses parties du territoire, sans volontariat, pas de secours". C’est le cas du CIS des Écrins, qui contribue à la couverture opérationnelle de la population résidente et touristique, au regard des risques courants comme des risques particuliers. Cette vallée est en effet fortement exposée aux mouvements de terrain, de chutes de blocs et de crues torrentielles. Cette caserne constitue ainsi un point d’appui majeur pour les différents acteurs du secours.