Agriculture et pastoralisme au cœur de l'action du Parc national des Écrins

Mis à jour le 10/06/2024
[Illustration 1]
© Troupeau devant l'Olan © T. Blais - Parc national des Écrins
L'agriculture et le pastoralisme sont des activités économiques importantes dans le massif des Écrins. Les alpages, pâturages, prairies de fauche... présentent également un fort intérêt écologique qu'il est important de préserver. Au vu de ce double intérêt, le Parc national s'investit de longue date auprès des chambres d’agriculture et des éleveurs du territoire pour un maintien de cette activité et une évolution des systèmes vers plus de durabilité.

En tant qu'animateur du projet agroenvironnemental et climatique, le Parc national des Écrins a organisé des formations pour les éleveurs et les agriculteurs signataires de mesures agroenvironnementales et climatiques. Ces formations ont lieu sur les thèmes suivants : zones humides, prairies naturelles, irrigation gravitaire.

La saison pastorale 2024 se prépare avec l'attribution des 12 cabanes d'urgence du Parc qui seront héliportées fin juin sur des alpages soumis à la prédation mais insuffisamment équipés. Dans le cadre des subventions obtenues via le plan national d'actions Loup et activités d'élevage, 3 bergers d'appui ont été recrutés pour la saison 2024 (juillet-octobre). Ils prêteront main forte aux bergers si la pression de prédation est trop forte.

4 médiateurs pastoraux viendront également renforcer les équipes du Parc pour sensibiliser les randonneurs sur le rôle des chiens de protection des troupeaux et les bons comportement à avoir. Ils assureront également un lien avec les bergers pour favoriser la cohabitation entre pastoralisme et activités de pleine nature l'été en montagne.

Par ailleurs, après avoir participé aux relevés des indices de présence du loup cet hiver, les agents du Parc commencent à être mobilisés pour la réalisation de constats de dommages suite aux attaques sur les troupeaux.