Contenu

Le phénomène

 


 

Si le risque tempête n’est pas identifié en tant que tel dans les Hautes-Alpes, le département subit néanmoins des phénomènes violents, qui peuvent faire des victimes, désorganiser la vie quotidienne, couper les voies de communication, la distribution d’énergie, etc.

Il arrive que des phénomènes climatiques généralement « ordinaires » deviennent extrêmes et ravageurs. Parfois abusées par leur apparente banalité, des personnes ont un comportement imprudent et/ou inconscient qui peut se révéler mortel : personne voulant franchir une zone inondée, à pied ou dans un véhicule, conducteur téméraire, randonneur mal informé… Ce chapitre peut participer à une meilleure prise de conscience des dangers par la population et l’informer de la conduite à adopter.

Les tempêtes survenues en France en 1999 ont été les plus dramatiques de ces dernières dizaines d’années avec 92 morts et plus de 15 milliards d’euros de dommages. Elles avaient relativement épargné le quart Sud-est du pays. En Octobre 2020, la tempête Alex a violemment touché le Sud-Est de la France et plus particulièrement les Alpes-Maritimes où l’on déplore 9 morts et une dizaine de disparus. Les dégâts matériels ont également été très importants : une centaine de maisons endommagées ou détruites, des ponts et des routes emportés et des paysages dévastés. On estime les réparations à plus d’un milliard d’Euros.

Les climatologues s’accordent à dire que les évènements climatiques extrêmes seront de plus en plus fréquents à cause du réchauffement climatique.